Nouvelle taxe très originale

bébé-de-rampement-dans-la-couche-culotte-19868812Fallait y penser: Une taxe sur les couche-culottes!

http://www.ladepeche.fr/article/2017/07/24/2617306-pres-toulouse-nounous-vont-finalement-devoir-payer-taxe-couches-culottes.html

Cet article a été publié dans Global. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

4 commentaires pour Nouvelle taxe très originale

  1. ATHENA dit :

    Bientôt si cela continue, ils vont nous taxer sur l’oxygène qu’on respire. Quelle bande de bâtards…

    J'aime

  2. Biker48 dit :

    Je serais Macron ,j’instaurerais un droit de cuissage …les Français sont prêtes à tout accepter…

    J'aime

    • Biker48 dit :

      Pardon: « prêts »…

      J'aime

      • Jean NOGUES dit :

        Cher Biker, déjà s’élèvent des voix pour minimiser le viol  »simple ». En Suède, des juges refusent de condamner sévèrement des violeurs issus de la diversité sous prétexte qu’ils sont irresponsables parce que dans leur culture (qu’il est interdit de critiquer en vertu du  »droit à la différence »), une femme n’a pas à se refuser quand un homme lui fait l’honneur de la baiser quand ça lui prend. Dans ce beau pays, vitrine du socialisme maçonnique le plus achevé, Il a été rapporté un procès où le violeur présumé s’est même défendu en surfant sur ce thème et en précisant qu’il ne comprenait pas le mot  »non ». Il s’en est tiré, semble-t-il, avec une peine minime, tout juste une sorte de remontrance pleine de circonspection pour ne pas donner prise aux accusations d’incitation à la haine raciale.

        Dans ces affaires de vrai viol, les féministes ont tombé le masque depuis longtemps, des vraies salopes. Le viol des blanches par des non-blancs est tu au maximum, aucune campagne contre le viol n’a plus eu lieu depuis 25 ans. Il semblerait, à un observateur nouvellement arrivé, que la France est un pays d’où le viol a disparu. Aucun viol crapuleux, même suivi de mort ou d’invalidité à vie, n’est jamais médiatisé, ni dénoncé par les féministes. Aucune tournante n’est plus dénoncée depuis 10 ou 15 ans. Le mot d’ordre inavoué semble être  »ne pas en parler », pour ne pas risquer de  »stigmatiser , et gnagnagna. »

        Au train où ça va, vous allez voir que les garçons de douze ans, les associations qui demandent depuis au moins trente ans le droit à…pourvu qu’il y ait consentement, ça va ressortir et peut-être réussir. Il y a tant d’honorables messieurs qui attendent impatiemment ! Ca soulagera l’engorgement des tribunaux….c’est dans l’air du temps…..

        J'aime

Les commentaires sont fermés.