Les clandestins bloquent l’A16 : Un mort

En francarabia macronisée les racailles agissent en toute impunité :

Le conducteur d’une camionnette a trouvé la mort dans la nuit de lundi à mardi à Guemps, dans le Pas-de-Calais, dans un accident causé par un barrage de migrants sur l’autoroute A16.

Cet article a été publié dans Global. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour Les clandestins bloquent l’A16 : Un mort

  1. fg dit :

    quand les gauchistes ont dit plus de frontière , ça voulait dire invasion afro islamico terroriste.Faut pas écouter les gauchiopourritures.

    J'aime

  2. Saurer dit :

    C’est moche quand même de mourir à cause de la désinvolture affichée des responsables de cette situation.anarchique

    J'aime

  3. franpo974 dit :

    Il suffit de rouler pied au plancher et bien viser. La merde est nettoyée au karcher ensuite. Un fusil à pompe dans la cabine au cas où…

    J'aime

  4. Verdammt dit :

    Non les camionneurs ne sont pas des tueurs.
    Alors ils font leur job avec beaucoup de risques.
    C’est à notre police et surtout à l’état de les défendre.
    La première mission d’un président de la république c’est de défendre son peuple.

    J'aime

  5. Merlin dit :

    Le Grand Débarquement

    Au Vietnam les gringos utilisaient le napalm pour raser la jungle, sans caler, et ma foi, ça fonctionnait plutôt bien, même s’ils ont pris une bonne branlée!
    Bon, aujourd’hui nous, les Français, sommes civilisés; donc il est hors de question de prôner un tel type de nettoyage…Pardon, je voulais dire qu’il était hors de question de prôner une telle exaction envers nos forêts primaires! Ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit!

    Je dois vous l’avouer, et c’est un secret: je suis médium…

    Ces temps-ci, les fantômes des combattants de la « Grande Guerre » sont venus me trouver et ils n’étaient pas contents, tous unis qu’ils étaient, mais alors pas contents du tout!
    Je me suis fait insulter dans toutes les langues (psychiquement, cela va de soit. Vous l’aurez compris).
    En gros, ils ne comprenaient pas pourquoi ils s’étaient foutu sur la gueule pour en arriver là!

    Un amerloque goguenard à l’accent du Texas, tout aussi épouvantable que sa proéminence ventrale, et un chewing-gum collé au fond de la gueule m’a hurlé qu’il n’imaginait pas que Calais ait pu si vite repousser après le tapissage de son aviation et pire encore, que nous entassions autant de négros laissés inoccupés alors que Calais est si grand et nos champs de coton si abondants!
    Je ne répliquai pas, car que dire à qui n’a pas toutes ses facultés? Lorsqu’il s’en retourna, je vis un trou béant à l’arrière du crâne, un trou rempli de blancs…

    Un de la Wermacht me glissa à l’oreille  » Calais über alles « ! Salut, bottes nickel propres, bien claquées! Caresses à son Berger allemand (si, si les animaux ont une âme et ne me contredisez pas, ça me fâcherait!).

    Puis vint mon oncle Christian, résistant massacré par la Gestapo, nature morte ensanglantée..:
    « Tu diras à ma soeur qu’elle a eu raison de taguer mon nom sur le monument aux morts :  » Mort pour rien  »
    …Il repartit aussi mort qu’oublié…

    Arriva un type, grand, blond aux yeux bleus et vêtu de noir de la tête au pied, un exemplaire de  » Mein Kampf  » sous le bras. Incorrigible!
    Une large marque violette lui entamait le cou,. Je l’ai immédiatement reconnu pour être un Waffen SS! J’en ai encore froid dans le dos!
    Plein de rigueur dans tout son être et l’oeil affûté tourné vers la jungle, il m’a simplement dit d’une voix plus rauque que gutturale:
     » Ach! ça être une grosse gâââchis! Prisonniers être jeunes et forts und «  Arbeit Macht Frei! » Et il a rajouté, l’oeil toujours aussi affûté:
     » Ach! Che ne vois pas d’incinérateurs pour détruire les déchets qui traînent partout!  »
    Il parlait des déchets de consommation, bien entendu…J’ai cru comprendre qu’il était scandalisé! Oui, je sais, on le serait à moins! Et comme il attendait, sans équivoque possible, une réponse, je lui ait dit la première chose qui me soit venue à l’esprit, comme ça, sans réfléchir:
     » nous n’avons plus de hauts fourneaux « .
    Il eut ce genre de regard plus nostalgique que méprisant et se contenta, apparemment de ma réponse à l’emporte-pièces…J’en sue encore…

    Puis se présenta un personnage très digne, d’une horrible maigreur , que je ne pus que reconnaître par le tatouage sur l’avant-bras et une étoile cousue sur la poitrine!
    Je ne peux pas dire qu’il m’invectiva mais il m’infligea une immense colère, prête à exploser:
     » C’est quoi ces salades ? Vous êtes encore plus cons que vos anciens !
    Vous nous avez déportés pour pouvoir importer vos saloperies de boucaques et autres nègres ?
    Maintenant vous entretenez les islamistes, ces fiottes qui répandent partout leurs « Allahu Akbar » leurs « nique la France », qui brûlent votre drapeau, en se cachant derrière le sionisme comme ennemi! Putain de Français, éternels collabos ! Pourquoi vous n’obligez pas vos gens à lire le Coran et les Hadiths pour qu’ils comprennent que notre ennemi est commun? Ils peuvent pas comprendre ? ils sont trop cons ? »

    Que pouvais-je lui répondre, si ce n’est, le coeur gros et la tête baissée:
     » C’est en cours, nos enfants vont étudier le Coran et les Hadiths dès les plus petites classes… »
    Et quand il m’a demandé le nom du sinistre ministre responsable (il voulait lui botter le cul), je le lui ai donné.
    Là-dessus, il est parti, et je crois bien qu’il pleurait. Il s’est pendu…

    Et, donc, afin de redonner à ces pauvres âmes souffrantes un peu de gaieté, je leur ai entonné mon chant du Partisan…A ma façon…Je n’ai pas de requins sous la main, juste un énorme bateau tenu par la rouille, prêt à couler au premier coup de tabac! Mais j’affirme qu’il y en a bien au près comme au large, des Grands Blancs! :

    Le Bateau Gaulois

    « Ennemi entends-tu le claquement du requin sur ton frère?
    Ennemi, entends-tu les cris sourds des Français qui s’libèrent?
    Demain, ton sang noir giclera dans l’océan, sans réserve.
    Ennemi, quand tu meurs, en râlant, un pays se libère.
    Demain, ton sang noir nourrira tous les bas-fonds, les frontières.
    Ennemi, quand tu pries, en Orient, toutes les vierges désespèrent. »

    Ce récit n’est en aucun cas une fiction sortie d’un cerveau malade, quoique atrophié.
    Toute ressemblance avec…Blablabla…Blablabla…

    Français – Patriote
    Force et Honneur
    Semper Fidelis

    Aimé par 1 personne

    • Biker48 dit :

      Putain ,Merlin là tu t’es lâché grave …tu cherches un éditeur ou quoi ? ….MDR

      J'aime

      • Merlin dit :

        Pourquoi pas!
        J’ai fait tout un tas de petites écrits, dans ce style, d’autres sous formes de nouvelles parfois humoristiques, plus souvent assez dures!
        Si elles t’intéressent je pourrais te les envoyer !
        Et si elles intéressent d’autres scribouillards de mon accabit, pas de problème, je demanderais alors à EuroCalifat si une page « poésie » peut être mise.

        Rien que pour la déconnade; c’était au temps de Sarkozitus minus imperator:

        Coqauvin s’en va-t-en guerre

         » Un badaud se baladait
        Dans le courant d’une onde pas très pure.
        Un flic survient anisé, qui cherchait aventure,
        Et que la faim de « pévés »en ces lieux attirait.
        « Qui te rend si hardi de bander cette fronde ?
        Dit le poulet plein de rage :
        Tu seras châtié de ta témérité.
        Sire, répond le badaud, que Votre Majesté
        Ne se mette pas en colère ;
        Mais plutôt qu’elle considère
        Que je m’en vais péchant
        Dans le courant,
        Lançant seulement
        Quelque appât bien attirant !
        « Te moquerais-tu de moi godelureau ? »
        S’écria le gros perdreau :
        -Sire, je ne cherche que le barbeau,
        À ferrer demain très tôt !
        « J’espère que tu as un permis pour cette fronde ? »
        Eructa le blaireau:
        Tu seras emprisonné pour cette illégalité !
        -Sire, se plaint le badaud, je vous adjure de raison garder !
        Par ce bel élastique, il me convient d’appâter !
        « Tu troubles cette belle, eau ! »
        S’écria le vilain beleau:
        -Sire, je ne puis la troubler, en aucune façon,
        Car voyez comme passent ces étrons !
        Cette eau ne saurait être une boisson !
        « Tu la troubles, reprit ce cruel condé ».
        Et je sais que de moi tu médis sans arrêts.
        Cherches-tu à m’insulter?
        -Comment l’aurais-je-fait, je n’ai de vous jamais parlé !
        Reprit le badaud apeuré !
        -Si ce n’est toi, c’est donc ton frère.
        -Je n’en ai point.
        -C’est donc l’un des tiens:
        Car vous ne m’épargnez guère,
        Vous, vos collègues et vos frères.
        Sarkozy me l’a dit: »il faut que je me venge. »
        Là-dessus, sur le pauvre bedau il se vidange,
        Dans l’eau, le distillé fait des cheveux d’anges.
        Le lardu recale son gros ventre,
        Emporte l’inconnu dans son antre,
        Jusques aux prisons de Nantes!
        Sans autre forme de procès.

        Français – Patriote -Chrétien
        Force et Honneur

        J'aime

    • franpo974 dit :

      Du concret, j’aime.

      J'aime

  6. muzz culeux dit :

    Les arabes utilisent des camions pour tuer. Pourquoi les camionneurs ralentissent ??? qu’ils nous vengent !!. Je recommande aux camionneurs de faire comme sur les bateaux soumis à la piraterie : des gardes armés qui tirent sur tout ce qui représente une agression.

    J'aime

  7. Biker48 dit :

    Ces connards du gouvernement ne cessent culpabiliser,les Automobilistes qu’ils rackettent à chaque instant ,pour soit disant notre sécurité ….ils vont surement inventer un nouveau panneau « attention risque de traversée de migrants » …quand au Flics ,que dire ,bravo soyez fiers du rôle que l’on vous fait jouer …

    J'aime

  8. Jean dit :

    Un barrage de migrants, sérieusement ? Mais roulez donc dessus avec vos camions.

    J'aime

    • Charles Louis Martel dit :

      Oui, on se demande pourquoi ce couillon de polonais a voulu ralentir au lieu de leur rentrer dedans . La gentillesse ne paye pas , surtout avec les merdes que l’on laisse agir en toute impunité .

      J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s