Rachel Marsden: le discours de Trump en Arabie Saoudite est un faux-pas géant

La meilleure façon de décrire le discours que le président américain Donald Trump a donné dimanche en Arabie Saoudite est « Docteur Folamour croise avec Les Bronzes font du ski.

« Je ne sais pas comment il a pu le lire sans rire. En annonçant un contrat d’armement avec l’Arabie de 110 milliards de dollars, Trump a déclaré: «Cet accord aidera l’armée saoudienne à jouer un rôle plus important dans les opérations de sécurité».

Où est l’avantage pour l’Arabie saoudite maintenant d’agir d’une manière responsable?? Ce n’est pas une politique  de la carotte et du bâton; C’est un gâteau au chocolat et plus de  gâteau au chocolat encore .Toute coopération économique avec l’Arabie saoudite devrait être au moins partiellement subordonnée à des résultats anti-terroristes mesurables des Saoudiens. En outre, demander à l’Arabie saoudite d’aider les opérations antiterroristes revient à confier à un pyromane de veiller sur votre domicile. Les seuls incendies que les Saoudiens vont éteindre sont ceux qu’ils n’allument  pas.

« J’applaudis également le Conseil de coopération du Golfe pour avoir, bloqué les bailleurs de fonds qui  utilisent leurs pays comme base financière pour la terrorisme et désigné le Hezbollah comme organisation terroriste l’année dernière », a déclaré Trump, qui a également annoncé le lancement du Centre de ciblage du financement du terrorisme coprésidé Par les États-Unis et l’Arabie saoudite.

Oh, génial, le pyromane ouvre maintenant une caserne de pompiers.

Un câble du département d’État de décembre 2009, publié via WikiLeaks, a souligné la réalité que « l’Arabie saoudite reste une base de soutien financier massive  pour Al-Qaïda, les Taliban, LeT (Lashkar-e-Taiba) basée au Pakistan et d’autres groupes terroristes, Y compris le Hamas « .

Un courrier électronique publié par WikiLeaks l’année dernière, supposément envoyé par l’adresse de courrier électronique privée de l’ancien secrétaire d’Etat américain Hillary Clinton en août 2014, mentionne : «nous devons utiliser nos moyens de renseignement diplomatiques et plus traditionnels pour exercer une pression sur les gouvernements du Qatar et L’Arabie saoudite, qui fournissent  un soutien financier et logistique clandestin à ISIL et à d’autres groupes sunnites radicaux dans la région « .

Un autre joyau du discours de Trump:

« Aujourd’hui, nous allons faire l’histoire à nouveau avec l’ouverture d’un nouveau Centre mondial pour la lutte contre l’idéologie extrémiste – situé ici, dans cette partie centrale du monde islamique. Ce nouveau centre innovant représente une déclaration claire selon laquelle les pays majoritaires musulmans doivent prendre l’initiative de la lutte contre la radicalisation et je tiens à exprimer notre gratitude au roi Salman pour cette forte démonstration de leadership « .

Il ne fait aucun doute que l’Arabie saoudite s’est toujours engagée à éradiquer l’idéologie extrémiste sur son propre sol, de peur que l’extrémisme ne devienne une menace pour la monarchie. C’est dans le reste du monde que  les Saoudiens facilitent et encouragent l’action des auto-proclamés jihadistes.

Trump a déclaré aux dirigeants de 55 pays à majorité musulmane que « l’Amérique est prête à rester avec vous » dans la poursuite des intérêts partagés et de la sécurité commune « .

Pour un exemple de cette solidarité, regardons  le programme « former et équiper » syrien de 500 millions de dollars. La CIA a formé les soi-disant rebelles syriens en Turquie, seulement pour les voir intégrer des groupes terroristes parrainés par le Qatar et l’Arabie saoudite peu de temps après leur déploiement en Syrie. Le Pentagone a reconnu en septembre 2015 que seuls  quatre ou cinq »stagiaires  » restaient.

Voici l’extrait du discours de Trump qui interrompit ma routine cardio, parce que je riais si fort que je ne pouvais pas respirer:

« La première tâche dans cet effort commun est que vos nations interdisent tout leurs territoires aux soldats du mal. Chaque pays de la région a le devoir absolu de veiller à ce que les terroristes ne trouvent aucun sanctuaire sur leurs sols « .

Est-ce que Trump pense vraiment que l’Arabie saoudite n’a pas cette protection ? Contrairement à certaines nations européennes naïves, les Saoudiens connaissent bien le danger inhérent aux vagues migratoires résultant de leur parrainage de l’Etat islamique. Ils ne vont pas laisser cette menace s’implanter  en permanence à leurs portes.

Trump a complété son discours dans la capitale du pays le plus responsable du terrorisme actuel, en ciblant …L’ Iran. Je ne sais pas comment les Saoudiens n’ont pas rigolé quand Trump a déclaré: « Parmi les interventions les plus tragiques et les plus déstabilisantes il y a celle de  l’Iran en Syrie ».

La réalité est que, s’il n’y avait pas  l’Iran, les djihadistes parrainés par l’Arabie auraient réussi à éliminer le président syrien démocratiquement élu Bashar al-Assad et à créer un vide du pouvoir  qu’ils  auraient exploité. Assad n’est pas un ange, mais l’alternative est pire.

« L’Iran a une histoire et une culture riche », a ajouté Trump, « mais le peuple iranien a subi des épreuves et le désespoir à cause de  la poursuite imprudente par ses dirigeants  du  conflit et la terreur ».

C’est 2017, pas 1979. L’Iran a réélu le même président progressiste qui a négocié un accord pour ouvrir le pays à des hommes d’affaires comme Trump.

Les «difficultés» de l’Iran proviennent de la rhétorique punitive et des actions encouragées par les lobbyistes travaillant pour les ennemis régionaux de l’Iran, à savoir l’Arabie Saoudite et Israël, qui ont réussi à convaincre les dirigeants américains de suivre leurs intérêts.

Le discours de Trump ressemblait au produit d’un groupe de réflexion néoconservateur financé par des donateurs des complexes militaires et industriels. Si Trump veut sérieusement assécher  le marécage de Washington, peut-être devrait-il commencer avec les personnes responsables de l’élaboration de ce discours.

Cet article a été publié dans Global. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Rachel Marsden: le discours de Trump en Arabie Saoudite est un faux-pas géant

  1. Saddam Hussein dit :

    Ce sale type est un mahboul, un danger pour la paix mondiale, un clown qui ne fait plus rire mais plutôt qui fera bientôt pleurer.
    Trump est au service du terrorisme islamique.

    J'aime

  2. Merlin dit :

    Effectivement, je me suis moi aussi fendu la pipe? Pas à coups de cimeterre, bien entendu!
    La comparaison avec le pompier pyromane est excellente! Trump rejoindra-t-il les « gréciens » comme le fit jadis Bussh en babouches? La culture c’est comme la confiture…Quand on n’en a pas, les conneries s’étalent sur le marché Halal!
    Etonné, tout de même, que Trump la mort n’ait pas crié « Allahu akbar! » tel le gamin heureux de son bon gros gâteau!
    Cela va en faire des kalash pour les pauvres rebelles martyres! En attendant, préparons la mite railleuse pour équiper ce malheureux Iran qu’on accuse de tous les maux de la terre!
    Apparemment, les dirigeants n’y ayant pas le goût de l’humour amerloque vont, peut-être, mal le prendre; ce qui risque de leur mettre un Shah dans la gorge! Youpi!

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s