Vous aurez ma haine!

6a525a53b74535abadd94576d80e7059

Je vous invite à lire cette lettre d’une jeune femme scandalisée par le discours du compagnon du policier tué sur les champs Elysées.

«Vous n’aurez pas ma haine», a déclaré hier Etienne Cardiles lors de l’hommage national à son compagnon Xavier Jugelé, policier tué dans l’attentat des Champs-Elysées le 20 avril.

Une de nos lectrices nous a écrit pour nous faire part de sa colère. Perrine* a 28 ans, vit en couple depuis 3 ans et prévoit de se marier l’été prochain. «Écœurée» par la «mièvrerie dont on nous abreuve» après chaque attentat, elle revendique un «droit à la haine» envers les terroristes : «Si on assassine mon fiancé, vous aurez ma haine (…). Et si je suis tuée, j’espère bien que mon fiancé aura la haine.» Nous avons décidé de publier sa lettre in extenso :

Je me décide à vous écrire parce qu’aujourd’hui je suis en colère et je ne suis sans doute pas la seule. J’aurais bien aimé vous envoyer un article bien rédigé, bien argumenté, mais ça n’est pas mon fort, alors je vous dis simplement les choses comme je les pense, en espérant que ça pourra servir à quelque chose. Ce que j’ai à vous dire n’est pas très noble et va sans doute choquer, mais cela fait partie des réalités humaines plutôt moches que nous aurions tort de cacher sous le tapis.

Je n’épouse pas un homme pour pardonner sa mort en cinq jours

J’ai été écœurée par la cérémonie d’hommage au policier mort dans l’attentat des Champs-Elysées. Comme au lendemain du Bataclan, le compagnon d’une victime déclare «Vous n’aurez pas ma haine», et tout le monde applaudit. Cette mièvrerie dont on nous abreuve à chaque attentat m’est insupportable.

Je refuse d’applaudir à cette déclaration, je refuse qu’on glorifie la lâcheté sous couvert de bons sentiments. Je sais que c’est facile de juger quand soi-même on n’a pas vécu directement le terrorisme, mais j’ai l’orgueil de penser que si un jour mon fiancé est tué dans un attentat, vous aurez ma haine, ou plutôt ils auront ma haine, une haine noire, coriace, viscérale. Et si je suis tuée, j’espère bien que mon fiancé aura la haine et ne pardonnera pas de sitôt. J’ai 28 ans, je vis avec mon fiancé depuis 3 ans et nous avons le projet de nous marier en juillet de l’année prochaine. Je n’épouse pas un homme pour pardonner sa mort en cinq jours.

Je n’en veux pas personnellement au compagnon du policier pour sa déclaration, car il semble terrassé par la douleur et est soumis à une forte pression médiatique. Mais j’en veux à ces politiques et à ces journalistes qui applaudissent, comme rassurés, à ce genre de déclarations, sans jamais donner la parole à ceux qui ne jouent pas la comédie du «Vous n’aurez pas ma haine». J’en veux surtout à un climat ambiant de tolérance obligatoire, y compris (surtout?) envers ceux qui nous tuent. Je n’en peux plus de cette injonction permanente au pardon, à l’apaisement, à la compréhension. Pendant ce temps, les terroristes nous rient au nez et ne voient que faiblesse dans nos postures.

Quand on clame «Vous n’aurez pas ma haine», sur la dépouille d’un compagnon assassiné, on le fait avant tout pour satisfaire une attente sociale, pour se conformer à ce que la société française considère aujourd’hui comme de la «dignité». On le fait aussi par dépit, parce qu’au fond, on sait qu’on ne peut pas faire grand-chose, qu’on ne pourra pas venger nos morts ni agir directement sur le terrorisme. Refouler son désir naturel de vengeance, ça sert surtout à rendre vivable au quotidien le sentiment lancinant de culpabilité, d’impuissance. Si mon futur mari prononçait de tels discours alors que mon corps n’est même pas en terre, ce serait pour moi une grave insulte et un aveu de lâcheté.

Même quand on nous assassine, nous n’avons pas droit à la haine

Pour pardonner, il faut avoir détesté, et là, même le mouvement premier de détestation est refoulé. Il s’agit plutôt d’une injonction à la tolérance : nous sommes sommés d’accepter absolument l’horreur, c’est-à-dire de ne même pas haïr l’assassin une seconde. Même quand on nous assassine, nous n’avons pas droit à la haine. Comme toutes les personnes de culture chrétienne, j’accorde au pardon une importance capitale, mais je constate que le pardon est une des valeurs chrétiennes les plus dévoyées qui soient en 2017. Le vrai pardon est l’aboutissement d’un chemin long et difficile, il coûte bien des peines. Le faux pardon du «Vous n’aurez pas ma haine» est un sédatif artificiel, un puissant édulcorant censé couvrir le goût amer de la colère. A propos de valeurs, j’entends partout que c’est «un message humaniste» que de ne pas haïr les assassins… Vous croyez vraiment que Montaigne, le père de l’humanisme français, aurait approuvé une telle folie ?

L’injonction permanente à la tolérance

J’ai perdu ma mère il y a trois ans, et je peux vous dire que dans ces moments-là, on alterne les phases d’angoisse insurmontable et les phases où on flotte dans l’air, où on fonctionne comme en pilotage automatique, ce qui nous pousse à nous raccrocher aux rites sociaux, faute de mieux.

Etienne a fait de son mieux pour rendre hommage à son compagnon, sa déclaration est à mes yeux le signe d’une énorme pression sociale et politique, de ce que j’appelle l’injonction permanente à la tolérance. Etienne a fait exactement ce qu’on lui a désigné comme la chose à faire. Il a fait ce qu’a fait Antoine Leiris, adoubé victime-star du Bataclan par tous les plateaux de télévision, et a répété le fameux slogan. Trois jours après que sa femme a été tuée par des djihadistes, le journaliste Antoine Leiris a publié un texte sur Facebook intitulé «Vous n’aurez pas ma haine», en a fait un livre puis un reportage et a été invité sur tous les plateaux à répéter son «message humaniste». Journaliste jusque dans la mort de sa femme, il a livré clés en mains à ses confrères la formule, le story telling que tous les professionnels de l’information voulaient entendre. Antoine Leiris a façonné le moule parfait de la bonne victime du terrorisme, Etienne Cardiles s’y est conformé.

Concrètement, ce «Vous n’aurez pas ma haine» signifie que haïr les assassins est un service qu’il ne faudrait surtout pas leur rendre. Comme si, pour lutter contre la barbarie, il suffisait d’afficher ostensiblement son attachement aux valeurs humanistes. Comme si, pour triompher d’une meute de loups, il fallait persister à se comporter en petits agneaux sans défense. Vous la connaissez, cette vielle rhétorique du « la haine engendre la haine » qu’on nous rabâche sans cesse. Vous croyez sérieusement qu’en 44, c’est la tolérance qui nous a sauvés de la barbarie nazie ? Désolée, mais non. Ça s’est réglé par les balles et les bombes, dans le sang. Salement, par la haine et la violence.

Nous sommes sommés d’être de bonnes victimes, des victimes qui ne cèdent pas aux bas instincts, qui n’appellent pas à la vengeance. La mauvaise victime, celle qui a la haine, celle qui veut voir crever les bourreaux, cette mauvaise victime est scandaleuse, il faut la cacher, sa vision est aussi insupportable que tous ces cadavres que l’on floute. Pardon si ça vous choque, mais je revendique mon droit à la haine contre ceux qui nous tuent.

Je ne peux pas croire Etienne Cardiles quand il dit «Je soufre sans haine». Je ne peux pas croire que la niaiserie ambiante ait annihilé toute haine, tout instinct vital dans le cœur d’Etienne. Xavier est mort il y a 6 jours et j’ai encore la haine. Karim Cheurfi, le terroriste qui a tué Xavier, était censé être en prison le soir de l’attentat. Il avait été condamné à 20 ans de prison pour avoir tenté d’assassiner deux policiers en 2001… et avait été libéré au bout de 5 ans. En février, le même Cheurfi a été visé par une enquête car il avait explicitement fait part de son projet de tuer des policiers, puis relâché car il n’avait pas nommé les policiers. Et nous serions censés ne pas être en colère ?

Nous sommes nombreuses à avoir encore la haine depuis Charlie-Hebdo, l’Hyper Casher, le Bataclan, Nice, le prêtre égorgé à Saint-Etienne du Rouvray, les Champs-Elysées. Notre haine est juste et tant pis si elle vous semble indécente. La colère est un droit et c’est sans doute même un devoir.

Cet article a été publié dans Elysee-2017, Global. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

24 commentaires pour Vous aurez ma haine!

  1. Marco dit :

    Cette femme résume assez bien cette lâcheté occidentale depuis 1945, cette idéologie du « mouton », ces raclures ont une haine sans bornes envers les vivants et idolâtrent les morts, dans la continuation de l’assassinat de l’identité. Oui, les pays occidentaux sont morts et en cela les populations autochtones sont complices. Finalement, l’Europe de l’Ouest mérite largement ce qui lui arrive, donc je dis vive l’Europe de l’Est. Contrairement à ce que dit « Anonyme », la majorité de la population avec son vote soutient ouvertement ces crapules et parasites.

    J'aime

    • Gougeaud dit :

      Comment ne p1s avoir de haine envers ce salaud ! Jamis je n airais pu dire une telle chose aux obseques denmon mari ou compagnon si cela avait été le cas et jamais je n airais voulu que ces politiciens soient presents je ne les airait pas accepté lors des finerailles ! J ainun fils militaire et (dieu lui en garde)s il devait luinarrivé quelque chose en service , lors d jn acte terroriste ou autre , je l ai toujours dit et mon mari egalement n accepterions qie ces.vermines ne soient presentes !

      J'aime

  2. kobus van cleef dit :

    il faut comprendre leiris,le journaliste

    c’est un acte manqué, un lapsus révélateur

    les terroristes qui ont tué sa femme ou sa fille, peu importe , n’auront pas sa haine , car les seules personnes qu’il haïsse , ce sont ses concitoyens, soupçonnés , parfois à juste titre de ne pas partager ses idées

    en gros d’être de parfaites ordures votant pour le front national ( je le sait, j’en fait partie)

    ces concitoyens là n’ont tué personne, n’ont pas foncè dans la foule en bagnole ou en camion, n’ont pas inondé le net de vidéos appelant à la mort des tolérants, mais , c’est un fait , ils existent
    c’est donc intolérable
    intolérable que puissent exister des gens ne partageant pas les idées des grandes âmes blessées , des grandes âmes tolérantes
    c’est à eux que leiris réserve sa haine

    voyez, il en a tellement pour eux qu’il n’en a plus pour les assassins de sa femme ( ou de sa fille )

    Aimé par 1 personne

  3. boticea dit :

    Pour information, seule la haine permet de survivre. L’amour permet de supporter la mort.

    J'aime

  4. merelle2014 dit :

    De mon Québec natal, je vous salue tous. Ca me fait du bien de lire ce que je ressens parfois contre ces actes horribles. Et je souhaite que vous vous en sortiez. Ici, nous avons Trudeau et Couillard deux lâches devant les terroristes islamiques qui nous servent les mêmes salades que chez vous: « Pas d’amalgame » et « Ne pas haïr ». Ben non, voyons! Tout le monde il est beau, tout le monde il est gentil! Jusqu’à ce qu’ils entrent chez nous avec une kalashnikov !

    De ma ville, de Montréal, je vous salue tous et vous envoie tous mes espoirs.

    Vive la France libre!
    Vive le Québec libre!

    J'aime

  5. Le Boucher dit :

    Je ne connaît personne qui a été tué dans des attentats, mais ils ont déjà toute ma haine. Qu’ils crèvent de la pire manière qu’il soit.
    J’ai du zapper ma dose de padamalgam ce matin.
    Un bon film plus ou moins sur le sujet : Equilibrium.
    Les citoyens de cette cité sont obligés de s’injecter un produit leur ôtant toute émotion.
    On n’en est pas loin, le produit ne s’injecte pas, il se consomme à volonté à la tv…

    J'aime

  6. Merlin dit :

    Allez, une petite « ode » pondue au déni de la haine des boucaques…Si vous appréciez, j’en mettrai d’autres…

     » Y’a du gaz dans l’air !
    Comme dirait un certain titi parigot: » Y’a pas à tortiller du cul pour chier droit! Y’a du gaz dans l’air! »
    Ah! Ce Paris de mon Pépé, c’était pas vraiment du Pagnol, y’ avait pas de cigales pour nous bercer sous les étoiles!
    Mais y’avait le French Cancan avec son Moulin Rouge, notre ami poète Charles Trenet qui gazouillait: « Y’a d’la joie, bonjour les hirondelles y’a d’la joie », les p’tites femmes de Pigalle qui donnaient d’la joie aux Marcel, les Gérard Lambert qui bossaient à Pantin, le 14 Juillet et son feu d’artifice, belle coutume dont on doit la conservation à Louis XIII et à la IIIème République, ne l’oublions pas! Celle-là même qui instaura le droit du sol pour nous balancer, avec une magistrale continuité, dans les feux actuels des artifices « ripoux-blicains »! Ne n’oublions pas, non plus !
    Bref, notre France elle était belle, nos Champs Elysées étaient encore français; on en était fier, notre Marianne exhibait avec orgueil un superbe nichon; le Français avait De Gaulle, La Gaule et le saucisson!
    On sortait de « La Grande Guerre »; les femmes qui n’ y avaient pas été tondues à cause de leur goût, immodéré peut-être, pour la saucisse allemande avaient roulé des pelles aux ricains; oubliant ceux-là mêmes qui avaient violé et quelque fois assassiné leurs copines de Normandie et d’ailleurs, qui avaient rasé à la bombe nos ch’tis!
    Les F.F.I de la dernière heure avaient courageusement tiré dans le dos des boches exaltant aussi leur lâcheté sur d’autres Français et Françaises!

    Les années ont passées, nous avec, nos illusions ont suivi le mouvement…Pépé s’en est allé…Y’a toujours du gaz dans l’air!
    Moi, à Panam, les seules hirondelles que je croisais étaient montées sur des vélos, par deux, et leurs chants se faisaient à coups de sifflet! Y’a plus d’hirondelles à Panam! Les cigales ne chantent plus au pays de Pagnol!

    Ma France s’est habillée de noir, nos villes, nos plages ne nous appartiennent plus…

    Aujourd’hui plus personne n’entend la botte allemande frapper sur les pavés, plus de pas de l’oie.
    le peuple continue cependant à s’offrir en levrette!

    Les schleus sont partis…Hitler est mort… Allah est entré.

     » Halte-là, halte-là, halte-là, les musulmans, les musulmans, halte-là, halte-là, halte-là, les musulmans sont là, les musulmans, les musulmans, les musulmans, les musulmans sont…là  »

    Aujourd’hui, ma France, tu me proposes l’inculture ostentatoire du bédouinisme mortifère!

    Tu laisses ton peuple se faire exploser, égorger, éviscérer à Paris, tes prêtres subir les mêmes ignominies à Saint-Etienne-du-Rouvray, se faire écraser à Nice, encore et toujours par les musulmans au cri de:
    « Allahu Akbar »!

    Et tu voudrais qu’il accepte une France Kebab ?

    Mais tu rêves, ma France, tu rêves!

    Les couteaux, machettes, Kalach, camions! Et maintenant le gaz ?
    Les salopes musulmanes s’y mettent aussi!
    Tant mieux! Nous tirerons dans le tas sans états d’âme, l’amalgame n’en sera que plus pertinent!
    Ces boucaques auront-elles droit à 72 verges dans le cul en attendant un bon gros bukkake sur leurs gueules dévoilées?

    Vive l’ange Merkel! L’ Europe lui dit merci en attendant de la balancer au bout d’une corde!

    Allah-louïah!

    Du Nord au Sud et de l’Est à l’Ouest, Ma France toute entière restera française!

    Partez de chez nous tant qu’il en est encore temps!
    Retournez dans vos bleds, à vos amours sodomites et pédophiles!
    Vos malheureux bourricots et chameaux ne connaîtront plus la paix sous votre retour de zoophiles!

    En France, c’est la mort sans Allahcations que nous vous offrirons!
    La valise ou le cercueil… »

    Français – Patriote
    Force et Honneur
    Semper Fidélis

    Aimé par 1 personne

    • EuroCalifat dit :

      Faudrait demander à quelques négros de mettre ça dans leur rap 🙂

      J'aime

      • Merlin dit :

        Pour ma part, je vois plus loin cher ami…Tsst…tsst…Beaucoup plus loin…
        Faisons un rap…T… de négros…et, comme nous sommes tout à fait en accord avec le métissage forcé, rajoutons les melons identitaires dans la cargaison,

        Je n’ai pas de requins sous la main, juste un énorme bateau tenu par la rouille, prêt à couler au premier coup de tabac! Mais j’affirme qu’il y en a bien au près comme au large, des Grands Blancs! :
        En accompagnement, sur le quai des « à jamais », nous leur entonnerons notre Chant Du Départ sur notre raffiot gaulois

        « Ennemi entends-tu le claquement du requin sur ton frère?
        Ennemi, entends-tu les cris sourds des Français qui s’libèrent?
        Demain, ton sang noir giclera dans l’océan, sans réserve.
        Ennemi, quand tu meurs, en râlant, un pays se libère.
        Demain, ton sang noir nourrira tous les bas-fonds, les frontières.
        Ennemi, quand tu pries, en Orient, toutes les vierges désespèrent. »

        Ce récit n’est en aucun cas une fiction sortie d’un cerveau malade, quoique atrophié.
        Toute ressemblance avec…Blablabla…Blablabla…

        J'aime

  7. Merlin dit :

    Bonjour madame,
    Vous avez exprimé, avec vos mots, un état de conscience averti! Vous l’avez fait dans la fluidité et un cheminement appropriés! Vous n’avez donc pas à rougir de vos écrits!
    Nous sommes nombreux à penser, férocement dirai-je, comme vous!
    Là où sont tombés leurs femmes, leurs enfants, la chair de leur chair, lâches et émasculés déposent des gerbes de fleurs ! Ils sont dans la repentance, celle qui ne doit appartenir qu’aux blancs de peau! La mort ignoble de leurs femmes, de leurs enfants ne sauraient en aucun cas être un sujet d’amour arraché au nom de l’angélisme gouvernemental, ce même angélisme gouvernemental répondant à la pactisation avec le Diable!
    Que des inconnus déposent gerbes et couronnes, cela est compréhensible puisque c’est leur façon de présenter leurs condoléances que le compagnon de ce policier assassiné dise non à la haine, cela est compréhensible aussi car, ainsi que vous le notifiâtes, les pressions furent certainement énormes!
    Non! Il ne faut pas aimer les tueurs d’enfants, de femmes, d’innocents! Il faut se gorger de haine pour redonner à notre Patrie ses valeurs fondamentales, pour bouter l’ennemi sanguinaire hors de toute l’Europe, le renvoyer à son inculture de bédouinisme mortifère et son état d’intelligence d’amibien ou, mieux encore, auprès de ses 72 vierges (qui doivent prier Dieu pour ne pas le voir arriver!)
    Ainsi que le chantait si bien Le Grand Jacques: » L’amour est mort, vive la haine! »

    J'aime

  8. Anonyme dit :

    Bravo pour cette lettre exemplaire .j’ai tellement honte de ces tapettes lâches et soumises que je souhaite qu’ils crèvent de la main des terroristes .pas de pitié pour ces connards qui font passer tous les Français pour des fiottes. mais il faut qu’ils se disent que nous sommes beaucoup dans ce Pays à avoir une haine multipliée par 1000 pour compenser leur lâcheté..ce qui sera une mauvaise surprise pour les connards musulmans ….mort aux cons.

    J'aime

    • nanard dit :

      J’espère que vous serez punie pour vos immondes propos au sujet des homosexuels. Je ne vois pas en quoi cela peut vous déranger qu’ils le soient!

      J'aime

      • EuroCalifat dit :

        Mais mon chou, elles ne nous dérangent pas, les fiottes, tant qu’elles s’enculent entre eux hors de la vue des autres! Vous voulez nous punir? hoouuuuu que c’est méchant ça! Pan une petite tappette sur le culcul! Casse-toi, conard!

        Aimé par 1 personne

        • Anonyme dit :

          Les homophobes sont des homosexuels refoulés.
          Le sentiment anti-gay serait dû à une méconnaissance de sa propre sexualité et du désir que l’on éprouve pour les personnes du même sexe, selon une étude à paraître dans le numéro d’avril du Journal of Personality and Social Psychology.

          Réalisée conjointement par l’université de Rochester, l’université d’Essex et l’université de Californie à Santa Barbara, l’étude révèle différents facteurs pouvant conduire à une peur viscérale des homosexuels. Selon Netta Weinstein, qui a dirigé les recherches:

          «Les individus qui se considèrent hétérosexuels mais dont les tests psychologiques montrent une attirance pour les personnes du même sexe peuvent se sentir menacés par les gays et les lesbiennes parce qu’ils leur rappellent leurs propres tendances.»

          J'aime

          • Paul-Emic dit :

            Les végétariens sont des carnivores refoulés et les homo des hommes à femmes qui ne veulent pas se l’avouer et les trolls ?

            J'aime

          • Merlin dit :

            Homo? Hétéro? Quésako? Moi être homo textuel! Mon grand-père, mon père, n’avaient pas besoin de ces définitions à la con pour bander et s’occuper gentiment de leurs petites femmes qui, elles aussi, n’en avaient rien à branler des définitions merdiques!
            Elles avaient autre chose à foutre pour prendre leur pied!
            Mais il est vrai qu’aujourd’hui il vaut mieux savoir faire la différence et donc ne voulant pas singer notre cher Brassens, je ne passerai pas par Sodome ni par Macron la petite fiotte
            Être homo peut résulter, entre autres causes, d’un accident de la nature. Mais de grâce, il serait temps d’arrêter de mettre ces personnes sur un piédestal! On est comme on est, point barre! Et ceux qui veulent s’enculer n’ont qu’à le faire chez eux dans l’intimité et arrêter de nous les briser!
            Idem pour celles qui se broutent le minou en se revendiquant du féminisme! Ces connasses devraient quand même savoir que sans un mâle pour les ensemmencer, elles disparaîtraient très vite de la terre! Et bon vent!

            J'aime

  9. Paul-Emic dit :

    « je refuse que l’on glorifie la lâcheté » Tout est dit
    Bravo Madame

    J'aime

  10. Tartampion dit :

    Et elle dit qu’un article bien argumenté ce n’est pas son fort ?!
    C’est juste parfait !
    De toute façon quand bien même tout le monde pardonnerait à tout le monde et se donnerait des baisers Lamourette , ça ne changerait rien à la donne !
    Depuis quand le mal est il autorisé , accepté , endossé et pas dénoncé et combattu ???
    Qu’est ce que c’est que ce bordel ???
    « Délivre nous du mal  » dit le christianisme
    A quel moment y a til un appel de ces 2 abrutis à l’état pour les protéger , les défendre , leur rendre justice , les mettre face à leurs responsabilités , leurs devoirs juridiques ???
    À AUCUN MOMENT !!!!
    Depuis quand , l’état a t’il le droit de ne plus répondre à ses obligations :battre monnaie , rendre justice , assurer la défense ???
    Tout ce qu’elle dit est juste une superbe analyse mais quoi qu’il en soit comme le pardon ne se substitue pas à la justice , il faudrait quand même que justice soit rendue et là on ne la demande même plus , ni haine , ni vengeance , ni justice , rien , fermez vos gueules , fermez les bans , circulez y a rien à voir !
    Dans ce cas que tous ces étrons qui n’assurent pas le boulot pour lequel ils sont payés rendent leur salaire !
    Jean paul II a pardonné à Mehmet Agça mais il a quand même fait de la prison pour protéger les autres d’un assassin , on ne laisse pas un meurtrier en circulation !
    Cet état est tellement malsain qu’il évoque le pardon chrétien alors qu’il est anticlérical et maçon, ( totalement dévoyé en effet ) mais pas la justice qu’il est incapable d’assurer et trouve encore moyen de donner des leçons  » comment vous n’aimez pas ces gens là , p’tain vous êtes vraiment mesquins et fachos vous !!! »
    Cet état pervers , tordu , incapable et incompétent , dans l’inversion accusatoire permanente est vraiment en dessous de tout !
    Il est plus que temps d’évacuer ce gouvernement de bouche d’égout ou dégout au choix !
    Vive le Roi , vive sa majesté Louis XX duc d’Anjou !
    Oremus !

    J'aime

  11. garycooperweb dit :

    Mettons que les propos du copain de la victime sont dus une grosse pression médiatique…et à un briefing de Cazeneuve et sa clique…pour -comme d’habitude- continuer la comédie suicidaire du vivre-ensemble, si cher aux socialistes.
    Bien sûr que l’on doit avoir la haine, non seulement des terroristes, mais aussi des soit-disant musulmans modérés, qui sont en pleine conquête de l’Europe, et bien sûr de nos responsables politiques et de leurs soutiens, qui nous ont amené dans une telle situation…

    J'aime

  12. garycooperweb dit :

    Ils ont pas la haine ? C’est pas grave, il y en a qui en ont à revendre…

    Aimé par 1 personne

Les commentaires sont fermés.