Rachel Marsden: Pourquoi le Canada a résisté au populisme

trudeau-dressed-in-muslim-attire

PARIS – Lors de la récente course présidentielle américaines, beaucoup de conservateurs ont utilisé  le terme de «cocus» pour décrire les hommes  «soumis volontairement»  aux  politiques de gauche. Dernièrement, certains conservateurs ont appliqué ce terme peu flatteur au premier ministre canadien, Justin Trudeau, l’un des rares dirigeants occidentaux à rester sur la voie mondialiste alors que d’autres pays optent pour un plus grand degré de nationalisme.
Lorsque le président américain Donald Trump a imposé une interdiction de l’immigration de 90 jours à des réfugiés et  des détenteurs de visa de certains pays musulmans, Trudeau a répondu sur Twitter: «Pour ceux qui fuient la persécution, la terreur et la guerre, les Canadiens vous accueilleront, quelle que soit votre foi. La diversité est notre force « Welcome To Canada.  » !


Le tweet a été célébré par les partisans de l’ouverture des frontières dans le monde entier.
Ce qui a été beaucoup moins rapporté sur  l’accueil des réfugiés par  Trudeau, c’est que le Canada a  plafonné le parrainage privé de réfugiés syriens et irakiens à 1 000 pour cette année.
C’est donc une bonne nouvelle pour les Canadiens qui s’inquiètent de la sécurité nationale, n’est-ce pas ? Ne vous inquiétez pas du tweet de Trudeau, car le gouvernement restreint fortement le parrainage des réfugiés.
Sauf que c’est le nombre beaucoup plus élevé de réfugiés syriens parrainés par le gouvernement qui n’est pas plafonné si strictement.
Le Canada a accueilli 39 671 réfugiés syriens depuis novembre 2015. Selon les données du gouvernement, la plupart d’entre eux ne sont pas qualifiés, ne sont pas capables d’accéder  à l’enseignement supérieur et ne parlent ni l’anglais ni le français. Selon un sondage récent de la Immigrant Services Society de la Colombie-Britannique, seulement 17 p. 100 des réfugiés parrainés par le gouvernement du Canada travaillent. La plupart de ceux qui ont trouvé un emploi travaillent dans les secteurs de la vente au détail, de l’hôtellerie, de la fabrication et de la construction -emplois  relativement peu qualifiés en concurrence  avec  les locaux..

Beaucoup de ceux issus de  la première vague de réfugiés se plaignent maintenant de l’épuisement de l’aide d’un an  à la réinstallation.
Trudeau tire toujours parti des divergences entre image et réalité – illusions qui peuvent être utilisées pour apaiser les deux côtés gauche et droit du spectre politique.
Prenez les déclarations répétées de Trudeau sur l’importance du changement climatique, elles lui ont apporté le soutien des activistes de l’environnement. Trudeau a néanmoins applaudi la récente relance  par Trump du pipeline Keystone XL malgré le fait que le projet soit au sommet de la liste des écologistes au Canada et aux États-Unis.
Ce n’est pas une stratégie stupide que Trudeau emploie. Il est difficile de convaincre les gens de se rebeller contre un leader qui apaise les adversaires potentiels en disant tout ce qu’ils veulent entendre. Les électeurs ont tendance à prêter attention aux promesses et proclamations, qui sont beaucoup plus convaincantes que les votes parlementaires.
Pour illustrer encore un autre flou d’image et de réalité : le Canada est maintenant le deuxième exportateur d’armes au Moyen-Orient (derrière les États-Unis), selon IHS Jane, qui suit les dépenses militaires. En 2014, sous l’égide du premier ministre Stephen Harper, le Canada a décroché un accord de 15 milliards de dollars pour fournir des véhicules de combat à l’Arabie saoudite, principal commanditaire de l’État islamique et responsable des déferlements  de migrants dans les pays  occidentaux. Et, le gouvernement «humanitaire» Trudeau a approuvé les permis d’exportation pour ces véhicules.
Un récent sondage d’Ipsos suggère que les Canadiens sont moins préoccupés par les menaces externes que les Américains, ainsi seulement 39 p. 100 des sondés  canadiens estiment que le pays doit «prendre plus de mesures pour se protéger du monde d’aujourd’hui» contre 47 p.100.

En général, les Canadiens aiment que leur gouvernement les laisse tranquilles et ne contestent pas trop, de peur que les politiciens ne réagissent.
La manière dont les citoyens d’un pays réagissent aux effets négatifs de la mondialisation peut être attribuée de façon significative à l’histoire de ce pays. Le Canada n’a pas l’histoire révolutionnaire des États-Unis ni de la France, et les Canadiens ont tendance à se fier à la diplomatie par rapport à la force brute en réponse aux défis. Les Canadiens se contentent généralement de «voter contre les pourris» bien avant que les manifestations ne se répandent dans les rues.
Trudeau profite du fait que le Canada n’a jamais complètement investi dans le mondialisme. Le pays a eu le bon sens de ne pas suivre la politique économique de  l’Europe, favorisant  plutôt les accords commerciaux équilibrés tels que le Royaume-Uni les recherche  maintenant à la suite Brexit.

Le Canada a la chance également d’avoir beaucoup d’espace et un océan qui le sépare du tsunami culturel que connaît actuellement l’Europe.
Le Canada n’a pas le même sentiment d’urgence que les autres pays occidentaux dans cette ère de réaction anti-mondialiste. L’approche à deux volets actuellement en cours par Trudeau et le gouvernement canadien est suffisant  pour la plupart des citoyens ignorants ou paumés. L’écran de fumée  n’est pas une mauvaise stratégie tant que les gens ne remarquent pas un changement négatif dans leur quotidien . Mais  le gouvernement canadien n’a pas encore vu ce qui se passe quand les gens le font.

 

Cet article a été publié dans Global. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Un commentaire pour Rachel Marsden: Pourquoi le Canada a résisté au populisme

  1. Paul-Emic dit :

    à jouer avec le feu on finit par se brûler et c’est exactement ce qu’il va arriver aux Canadiens.Trudeau court trop de lièvres à la fois, les immigrés musulmans, les mondialistes, les lobbies homo radicaux et son bon peuple . « on ne peut pas mentir tout le temps à tout le monde »

    J'aime

Les commentaires sont fermés.