Italie: Révolte de « migrants », prise d’otages etc

migrants-revolt
Environ 1400 « migrants » d’un camp situé près de la ville de Cona dans le nord de l’Italie se sont révoltés et ont pris en otage 25 personnes dont des assistants sociaux, des médecins et infirmières. Des agents de police ont réussi à libérer les otages, mais les affrontements se sont pousuivis plusieurs heures, avec des barricades et des incendies. Les « migrants » se plaignent de la mauvaise qualité des soins médicaux…
Cet article a été publié dans Global. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Italie: Révolte de « migrants », prise d’otages etc

  1. odin29 dit :

    Quand on voit leurs tronches, sur la photo…on a envie d’avoir un lance flamme sous la main.
    Et les abrutis de bobos utiles s’imaginent qu’on peut vivre aux cotés de ces barbares?
    Demain sera sombre, les amis…préparons nous.

    J'aime

  2. Bigsmile dit :

    Mais, on en a rien à foutre de la raison ,ils n’ont qu’a se faire soigner par leurs Marabouts chez eux….

    J'aime

  3. hoechst dit :

    A lire les commentaires , les européens devaient être aussi responsables des morts noyés en mer !

    Le plan kalergi vous détruira si vous ne réagissez pas fermement. Vous vos enfants votre culture , votre religion votre âme votre race.

    J'aime

  4. Anonyme dit :

    J’aime beaucoup votre site, mais… cela risque de vous décrédibiliser si vous oubliez des pans importants d’une info. J’ai cherché j’ai trouvé.. Je ne vous donne pas le lien du torchon duquel j’ai tiré l’extrait.

    Italie : la mort d’une Ivoirienne provoque une révolte dans un centre de migrants
    Passée par la Libye, Sandrine Bakayoko était en Italie depuis quatre mois. Elle s’est évanouie dans les toilettes du centre d’hébergement, puis a été retrouvée inerte lundi 2 janvier vers midi, ..Les médecins ont déclaré être partis juste après avoir reçu l’appel, et avoir essayé de la réanimer, sans résultat. Le parquet de Venise a ouvert une enquête et a demandé son autopsie. «Elle était malade depuis des jours, a expliqué le compagnon de la jeune femme au Corriere della Sera. L’endroit n’était pas adapté pour les femmes.» La révolte a commencé dans la soirée de lundi et a duré pendant plusieurs heures : les migrants ont brûlé des meubles et les employés se sont barricadés dans les bureaux. Personne n’a été blessé.

    Bref, sans ces clandestins pas d’affaire !

    J'aime

    • EuroCalifat dit :

      Nous ne donnons pas tous les détails en effet, ça ne changerait rien. Les faits bruts, suffisent 😉 On notera par ailleurs qu’il n’y a pas de guerre en Cote d’Ivoire… QUe foutait donc cette ivoirienne – et sa smala – en Europe?

      J'aime

  5. Robert dit :

    Faut les flinguer avec ceux qui les ont rentrer.

    J'aime

  6. Fatigué d'être français dit :

    Comment les locaux osent ils avoir si peu d’égard pour ces volontaires venus au péril de leur vie, à pied voire à la nage, pour sauver l’Italie du déclin démographique et économique ?

    Les migrants se sont empressés de punir l’incroyable sans gêne des italiens. C’est tout à leur honneur !!

    J'aime

  7. trafapa dit :

    Allons , ça va bien finir par payer dans les urnes ! Tous les espoirs sont permis !

    J'aime

  8. Anonyme dit :

    Si c’était mieux chez eux qu’ils y retournent !

    J'aime

Les commentaires sont fermés.