Rachel Marsden: La France a besoin d’un Trump

rachel-marsden-relaxing-at-home

PARIS – L’ex-Premier ministre britannique Margaret Thatcher a déclaré: « En politique, si vous voulez qu’une chose soit dite, demandez à un homme. Si vous voulez qu’une chose soit faite, demandez à une femme.

Ou peut-être vous devriez demander à un entrepreneur indépendant..

L’homme d’action ultime, l’homme d’affaires international et le président élu des Etats-Unis, Donald Trump, a remporté la Maison Blanche sur une plate-forme de type Thatcher pour restaurer l’économie de marché et rendre le pouvoir aux classes moyennes et ouvrières. Après le  Brexit du Royaume-Uni plus tôt cette année et la victoire de Trump au début du mois, l’establishment mondialiste français pourrait-il être le prochain domino à tomber?

Trump a gagné en défendant le vrai capitalisme. Il a fait campagne contre le corporatisme de Wall Street qui a longtemps perverti le système capitaliste, puis il est allé plus loin en préconisant la restauration culturelle et le rapatriement de l’emploi – deux questions qui pèsent lourdement sur les Américains et l’Occident tout entier aujourd’hui . Le trumpisme pourrait être mieux compris comme un néo-Thatcherisme ou néo-Reaganisme – les philosophies de la Dame de fer et du Gipper appliquées aux réalités actuelles.

En France, l’ancien Premier ministre François Fillon a remporté dimanche le du premier tour des primaires du Parti républicain de centre-droit, des médias dans le monde entier  le décrivent comme le  Margaret Thatcher. Français. (Apparemment, tout ce qu’il faut pour être comparé à Thatcher en France ces jours-ci est d’être un anglophile avec une épouse britannique.). Lors du second tour le 27 novembre, Fillon va affronter Alain Juppé, ce qui annoncera de façon anticipée le vainqueur de la présidentielle de Mai 2017.
L’une des actions les plus importantes de Thatcher a été de briser les puissants syndicats qui ont détruit l’économie britannique. Fillon devra faire la même chose s’il souhaite moderniser l’économie française. Le meilleur test du comportement futur est le comportement passé, et Fillon, qui a servi comme premier ministre de 2007 à 2012 sous le président Nicolas Sarkozy, n’a pas été en mesure de réaliser le programme de Sarkozy. Fillon n’ a  pas non plus aidé Sarko quand il le fallait, et les réformes promises par Fillon furent bien courtes.

Le grand problème est que tout le système est organisé pour servir une caste d’élites qui a remplacé le rôle de la royauté dans la République française. Les dirigeants syndicaux font partie de ce système.

Le plus grand obstacle à une victoire d’un  Trump en France est que les Français ne sont pas américains. La plupart des Américains veulent que le gouvernement reste hors de leur vie – comme prendre aussi peu que  possible sur leurs salaires en échange d’un minimum d’ingérence. Les Français se tournent vers leur gouvernement pour tout  leur fournir. Les travailleurs français donnent environ la moitié de leur revenus salariaux au gouvernement, leurs entreprises paient des taxes exorbitantes sur la masse salariale. Il est donc facile de comprendre pourquoi les employés et les employeurs ont de grandes attentes envers le gouvernement et attendent un retour sur investissement. Pour que le système change, ce cycle doit être brisé.

Personne dans la course à la présidentielle française parle de l’indépendance financière du gouvernement. Personne ne jure de démanteler un système profondément défectueux.

Une victoire d’un Trmp  en France ne sera possible qu’avec la volonté  de briser le système lui-même. Fillon, Juppé ou le leader de l’extrême droite, Marine Le Pen, doivent d’abord se rendre compte que le système lui-même est le problème et ensuite en convaincre les électeurs, en dépit des réctions négatives  inévitables des médias et des représentants de l’établissement.

Les Français interprètent mal la victoire de ‘Trump, la visionnant à travers le prisme du seul système qu’ils comprennent. Tout en le considérant comme un rejet de la mondialisation, les Français voient à tort l’élection de Trump comme une victoire  du protectionnisme et de l’isolationnisme. Trump a simplement l’intention de rapatrier les emplois industriels délocalisés et de négocier des accords commerciaux équilibrés. Il est en effet possible d’être ouvert au commerce avec le monde tout en  donnant la priorité  aux  intérêts de vos propres citoyens. Le problème, c’est que les accords de libre-échange existants ont créé des conditions de jeu inadéquates. Trump a expliqué que lorsque les accords commerciaux sont déséquilibrés, les droits d’importation sont nécessaires. Il ne dit pas « non au  commerce. »

«Le néolibéralisme» est un mot sale en Europe. Trop d’Européens ont la vision ridicule que l’économie libre-échangiste  a échoué, et que la solution est plus d’intervention du gouvernemaman. Le véritable problème est la perversion du capitalisme libre-échangiste et du commerce de base au profit de la classe dirigeante française et au détriment des classes moyennes et populaires..

Si les réformes économiques de Trump réussissent, sa victoire sera dans l’histoire comme le début d’une révolution. Les révolutions ne sont certainement pas étrangères aux Français, mais il appartient à un chef du style d’un Trump de la réaliser. Les Français ont besoin de voir la maison reconstruite plutôt que repeinte.

 

 

Cet article a été publié dans Global. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s