Offrons une ville aux muz!

kurtedlerKurt Edler, un professeur «expert» en salafisme, membre actif du Parti des Verts (ça explique tout) a eu une idée géniale : pour lutter contre la radicalisation et aider l’intégration des migrants, il faut leur offrir une ville !

Il y a quelque chose qui ne tourne pas rond chez certains politiciens allemands, à commencer par la chancelière. Elle a récemment déclaré lors d’un débat sur la défaite de son parti aux dernières élections régionales : «Je sais que l’islam crée des peurs, toutefois, il appartient aux citoyens de répondre à ces craintes par le maintien des traditions chrétiennes.»

Le problème, Madame, c’est que vos «invités» se sentent offensés pas les traditions et les symboles chrétiens et pour ne pas leur déplaire, certains politiques prennent la décision de les supprimer.

L’islam rend fou non seulement les musulmans, mais également les islamophiles.

Pourquoi Monsieur Edler ne pas suggérer de donner Berlin aux gentils salafistes, Bonn aux terroristes modérés Frères musulmans, Munich à la minorité turco-sunnite, Francfort à la minorité chiite iranienne ? L’Allemagne sera enfin à l’abri de la radicalisation, car elle n’existera plus…

Si Edler était vraiment un expert en salafisme (ou en quoi que ce soit), cet utopiste, ce doux dingue, ne serait pas si naïf. Les salafistes ne se satisferont pas d’une seule ville. Encouragés, enhardis par ce magnifique cadeau des dhimmis, ils réclameront d’autres villes, jusqu’à ce qu’ils prennent le contrôle de toute l’Allemagne.

Edler va plus loin (il y a les mêmes zozos en France et en Belgique) : l’Allemagne n’a pas une véritable culture dit-il, dès lors, les Syriens devraient posséder leur propre ville dans une région comme Vorpommen, par exemple, au lieu d’être cruellement forcés, les pauvres, à s’intégrer dans la société allemande.

Il admet qu’après la tentative à l’explosif à Leipzig et autres attaques terroristes à Wurzburg et ailleurs en Allemagne, l’islamisme est officiellement arrivé en Allemagne, et que le peuple indigène s’est complètement désintégré. Il n’y a plus de culture dominante, mais différents mode de vie.

Et comme il n’existe pas de culture commune, poursuit Edler, il ne devrait y avoir aucun problème à créer ce qu’il appelle un «Nouvel Alep» quelque part en Allemagne, et pourquoi pas dans l’Etat de Mecklenburg-Vorpommern «(Mecklenburg-Poméranie occidentale) le fief de la chancelière allemande. (La région où la CDU, le parti de Merkel, enregistra son pire résultat lors de l’élection régionale et subit l’humiliation d’être reléguée en 3e position, derrière l’AFD.)

La nouvelle ville syrienne favoriserait un sentiment d’appartenance à une communauté, sentiment que l’Occident a abandonné.

Vous imaginez cette nouvelle ville syrienne d’Allemagne, peuplée de polygames à l’instar de ce réfugié syrien qui arrivé en Allemagne il y a un an accompagné de ses 4 femmes et de ses 23 enfants, pourrait toucher environ 357 889 euros en allocations gouvernementales diverses.

Les contribuables allemands seraient saignés à blanc pour éviter la radicalisation des «invités musulmans» de Frau Merkel. C’est de la pure démence !

Margaret Thatcher avait déclaré : «La société n’existe pas». (‘There is no such thing as society.’) Sages paroles, en effet, dit Edler qui les interprète à l’envers.
(C’est sans doute l’une des citations les plus marquantes de la Dame de Fer. En septembre 1987, dans une interview au magazine Woman’s Own, la chef de gouvernement conservatrice expliqua ainsi : «Nous sommes arrivés à une époque où trop d’enfants et de gens […] rejettent leurs problèmes sur la société. Et qui est la société ? Cela n’existe pas ! Il n’y a que des individus, hommes et femmes, et des familles.» )

Edler ajoute que le concept d’une mère patrie, le «Heimat» en allemand, et autres idées préconçues occidentales sont des «pseudo-utopies», car l’Occident a péri depuis longtemps.

L’idée de créer des villes séparées pour les musulmans avait déjà été lancée par un autre académicien allemand, un certain Ulrike Guérot. Pour ce dernier, croire en une «culture dominante» serait fasciste.

Or, les musulmans sont persuadés que par le simple fait de leur appartenance l’islam, ils sont supérieurs aux non-musulmans. C’est la parole d’Allah :
«Vous êtes la meilleure communauté qu’on ait fait surgir pour les hommes, vous ordonnez le convenable, interdisez le blâmable et croyez à Allah» [ Sourate 3, verset 110 ].
En quoi consiste cette supériorité ? Abou Houreira a dit : «Parce que les musulmans amènent les autres hommes, les carcans aux cous, afin qu’ils embrassent l’Islam, c’est-à-dire qu’ils sont les plus utiles aux autres, en ordonnant le bien et défendant le mal.

Dès lors, l’islam doit dominer. Les musulmans seraient donc fascistes ? Et le gouvernement allemand devrait donner des villes aux fascistes musulmans pour éviter leur radicalisation ?

Les réflexions aberrantes de ces illuminés semblent gagner en importance dans les cercles académiques allemands.

Au siècle dernier, Hitler et sa clique de tarés nazis mettaient l’Europe à feu et à sang pour y imposer l’idéologie de la suprématie de la race aryenne. C’était l’idéal proposé par les dirigeants du Troisième Reich au peuple allemand dans le but de le contrôler.

Aujourd’hui, le gouvernement allemand propose un nouvel idéal au peuple allemand : le multiculturalisme, et il favorise la propagation d’une autre idéologie, bien plus suprématiste et dévastatrice que la précédente : l’islam et sa loi d’Allah, la charia.

Les imams modérés, en Occident, nous mentent et de sombres idiots soi-disant experts en islam, tombent dans le piège de leurs mensonges et n’hésitent pas à proposer des solutions les unes les plus aberrantes et dangereuses que les autres, qui visent à soumettre les Européens à l’idéologie islamo-nazie, soi-disant pour éviter la radicalisation des musulmans !

Certains responsables musulmans comme Tarek Oubrou par exemple, imam de la mosquée de Bordeaux et grand ami d’Ali Juppé, préconisent une «charia de minorité» comme mode d’adaptation à la culture européenne.

Il faut cependant se méfier de cette idée. Que préconisera T. Oubrou le jour où l’islam sera majoritaire en Europe ? On devine la réponse…

Son discours semble être une application d’un principe de géopolitique islamique : le Dar el-Solh. Il s’agit de la «Demeure de la conciliation» ou «Demeure de la trêve», qu’il convient de respecter lorsque le rapport de forces ne permet pas la soumission du Dar El-Harb («Demeure de la guerre») au Dar el-Islam («Demeure de l’Islam»), celle-ci étant considérée comme le lieu où prévaut la vraie paix.

Seuls les migrants musulmans posent autant de problèmes à leurs pays hôtes. La raison majeure : leur idéologie pseudo-religieuse.

Rosaly, Dreuz

Cet article a été publié dans Global. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Offrons une ville aux muz!

  1. Anonyme dit :

    Quand on croit avoir touché le fond d’autres aberrations pires que les précédentes arrivent, encore et encore et encore ….

    J'aime

  2. ZORG dit :

    En parlant d’offrande, Il aurait été souhaitable d’avoir préalablement offert un cerveau à cette immonde larve gauchiste, qui a l’air de mouiller comme une vieille pute dès qu’il y a du momo. Bien qu’il y ait 99 % de chance de rejet, tentons tout de même le coup, (sérieusement entendre des foutaises pareilles, c’est clair qu’aux premiers abords ça dépasse carrément l’entendement, mais lorsque l’on réalise que ce vomis verbal provient d’un gaucho, on est guère étonné étant donné que le but ultime que ces tocards ont en commun est de repousser en permanence les limites de la connerie.

    J'aime

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s