M.X: L’Etat Islamique recrute chez nous.

Monsieur-x1EC : Nous retrouvons M X après une longue absence. M X bonjour, vous vous présentez à la présidentielle ?

M X : Bonjour, la présidentielle n’est pas dans mes objectifs, pourquoi cette question idiote ?

EC : Il y a un site où MX déclare sa candidature.

M X : Ah, désolé mais ce n’est pas moi, passons aux choses sérieuses.

EC : Je crois que voulez aborder, l’infiltration de Daesh en Europe.

MX : Commençons par parler correctement, Daesch est un acronyme anglo-saxon, qui est utilisé de façon à éviter de désigner clairement l’islam, en français cela veut dire «Etat Islamique en Irak et au Levant». J’utiliserai donc le terme Etat Islamique, ou EI.

EC : Oui, poursuivons, selon vos informations, l’Etat Islamique donc se renforce en Europe.

MX : Exactement, sur le terrain en Syrie, ils sont sous la pression des opérations menées conjointement par le régime Assad et ses alliés russes et iraniens, ils perdent donc du terrain. Leur stratégie est de porter l’action en Europe.

EC : Comment procèdent-ils ?

MX : Déjà par l’exfiltration d’une partie de leurs combattants, notamment via la filière des migrants, mais aussi par le recrutement sur place.

EC : Vous confirmez que parmi les migrants se trouvent des membres de l’EI.

MX : Allons, soyons sérieux tout le monde le sait dans les milieux informés, le vrai problème est que les politiciens ne font rien contre, au contraire ils les font venir.

EC : C’est suicidaire !

MX : Ils sont dans un déni de la réalité et surtout s’imaginent qu’en ouvrant les vannes les islamistes leur seront reconnaissants, c’est une totale absurdité.

EC : L’EI recrute par quels biais ?

MX : Réfléchissez un peu, la méthode n’est pas nouvelle, c’est ce qui a été appliqué en 40 par les allemands.

EC : Oui, la fameuse gestapo française de la rue Lauriston.

MX : Enfin, improprement appelée ainsi, ce n’était qu’une bande de soudards que les allemands ont utilisé, éventuellement on pourra évoquer cette histoire lors d’un autre entretien. Revenons à notre sujet, ils recrutent tout simplement parmi la grande masse des détenus de droit commun (braqueurs, dealers) , je vous rappelle que plus de 70% des détenus sont musulmans.

EC : Quelle est leur utilité ?

MX : Ils ont des qualités pour l’EI: La connaissance des méthodes policières, de la clandestinité, comme on l’a vu en Belgique, ils peuvent se fondre dans certains quartiers, enfin ils ont leurs réseaux d’approvisionnement en armes et sont capables de s’en servir.

EC : C’est possible en France ? Pourtant Valls a dit qu’il n’y avait pas de zones de non droit .

MX : C’est une plaisanterie votre question, ce comique de Valls aurait du se rappeler des propos de l’un de ses ministres qui, il y a quelques mois, avait avoué que justement il y  avait plusieurs centaines de ces fameuses zones. Ne perdons pas de temps à commenter les élucubrations de ces incompétents.

EC :Quel est le rôle dévolu à ces recrues ?

MX : Pour celles-ci, le travail basique, ce qu’ont fait les terroristes de Paris, Bruxelles, Nice, etc… Tirer dans le tas, égorger, se faire exploser, c’est de la chair à canon en quelque sorte.

EC : Chair à canon qui une fois utilisée ne sert plus à rien.

M X : C’est là qu’intervient l’autre phase de recrutement.

EC : Qui est ?

MX : Réflechissez encore, il faut de la piétaille mais aussi de l’encadrement. Là sont ciblés des musulmans bien intégrés.

EC : Des musulmans modérés.

M X : J’aime votre sens de l’humour, oui tout à fait, des gens de la classe moyenne ou supérieure, comme on en nous présente dans les journaux télévisés, bien habillés, qui parlent bien, modernes, ouverts sur les autres, en apparence…

EC : Quelle est leur mission ?

MX : Recruter les premiers (la chair à canon) et organiser les opérations terroristes.

EC : Tout ceci coûte de l’argent

M X : Bien entendu, d’après vous comment se financent-ils ?

EC : Vous allez nous le dire !

M X : Tout simplement par les actions criminelles, drogue, vols, escroqueries. On estime qu’au moins 50% de leur financement provient du crime. Et ils disposent de beaucoup de complicités.

EC : Vous avez des exemples ?

M X : C’est parce que c’est vous. Un exemple tenu secret, dans une banque française de la région lyonnaise: Un cadre supérieur (de nationalité française, mais marocain) de la banque a fait obtenir un crédit de 100.000 euros à un couple muni de faux documents. Le couple ET le cadre étaient liés à l’Etat Islamique. L’argent a disparu, le banquier a été licencié et placé sous contrôle judiciaire, le couple sous contrôle judiciaire lui aussi, poursuivi pour escroquerie. Dans le couple, la femme est française d’origine algérienne, l’homme algérien en situation irrégulière en france… Les services français connaissaient le couple et ont établi que l’argent était parti pour financer l’état islamique. Malgré cela, aucune notation de « terrorisme » n’a été portée au dossier.

EC : C’est extravagant, il y aurait des complicités dans les services ?

M X : Bien entendu, ne soyez pas naïf. Sachez que qu’en Allemagne, en GB et en France les services policiers sont infiltrés et comme par hasard les enquêtes sur les trafics de droit commun qui servent à financer l’EI n’aboutissent quasiment jamais ou traînent en longueur.

EC : Que fait la justice ?

M X : Mon pauvre ami, la justice aussi est noyautée, outre les magistrats idéologiquement gauchistes, il y a parmi les membres du Parquet un bon nombre de musulmans qui utilisent leur pouvoir pour restreindre les enquêtes.

EC : C’est affolant !

M X : Ce n’est rien, le pire est à venir, en ce moment tout indique que les opérations de recrutement battent leur plein en Europe,

EC : Quel est le but ?

M X : Réfléchissez encore ! Pour une opération prochaine qui sera réalisée dans plusieurs pays en même temps. L’hypothèse retenue par les Services consiste en des « attentats dans les foules » (pas spécialement des bombes, plutôt des tueries de masse) par des équipes de plusieurs personnes, en simultané donc. Et on suppose qu’il s’agira aussi d’attaques de villes de petite taille avec « spectacle », c’est à dire : Prise d’otages de policiers et d’élus, pour être assassinés en direct, tout ca diffusé sur internet. On parle également d’attaques au gaz en milieu clos (métro, musées). Dernière info parce que c’est vous : En Allemagne a été arrêté un professeur de chimie « allemand-pakistanais » qui fabriquait du gaz toxique en dehors de ses heures de travail en utilisant le labo d’une université ou il enseignait.

EC : Allemagne où un syrien migrant a été arrêté grâce à l’aide des migrants.

M X : Soyons sérieux, vous croyez à cette fable ? C’est trop beau pour être vrai non ? Le gars était grillé, ils l’ont tout simplement balancé pour détourner l’attention sur l’infiltration des migrants. Rien de nouveau, c’est de la dissimulation.

EC : Merci M X , c’est toujours bon pour le moral de vous avoir

M X : Toujours !

Cet article a été publié dans Global. Ajoutez ce permalien à vos favoris.